Merci de votre message

Votre message a bien été transmis. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

VOS COORDONNEES

Votre message sera envoyé à

VOTRE DEMANDE

* Champs obligatoires

Produits

La fin des faux positifs !

21 Mars 2018

Le nouveau logiciel SensorX de Marel

Pour les transformateurs de volaille, la machine à détection par rayons X idéale doit détecter les restes d’os et les autres contaminants avec le niveau de précision le plus élevé. Les transformateurs ne veulent pas d’une machine qui génère trop de faux positifs (lorsqu’un morceau de viande sans os est rejeté par erreur).
 

SensorX bone detection system

SensorX Poultry
 

Le nouveau logiciel SensorX Marel crée l’équilibre parfait entre la détection d’os de haute précision et le taux de faux positifs le plus bas.

Lorsqu’il y a trop de faux positifs, les statistiques de performance de détection d’os, bien qu’elles soient impressionnantes, ne reflètent pas la réalité et peuvent donner des informations trompeuses à la direction du département. Le nouveau logiciel SensorX de Marel ne se contente pas de réduire l’incidence des faux positifs au minimum absolu du secteur ; il détecte également les fragments d’os difficiles à trouver avec plus de précision.

Cela signifie que moins de retraitement et moins de contrôleurs sont nécessaires, ce qui améliore la performance déjà excellente de la machine.
 

ÉQUILIBRE PARFAIT

L’avancée majeure du nouveau logiciel SensorX repose sur le fait qu’il combine de manière intelligente des algorithmes avec le nouveau calibrage automatique et un capteur à rayons X très précis, afin d’obtenir la détection la plus fiable.

Le nouveau logiciel permet au SensorX de créer un équilibre parfait entre un taux de détection accru et un taux de faux positifs réduit.

Cependant, cet équilibre ne tient qu’à un fil. Lorsqu’elle essaie de détecter les plus petites particules d’os, une machine court le risque de générer des résultats erronés et compromet sa fiabilité.

Par conséquent, l’objectif principal de Marel était de détecter le plus grand pourcentage général de particules d’os – les grosses et les petites – sur le marché. Des tests élaborés du nouveau logiciel SensorX montrent que cet objectif est devenu réalité.

Lors de la réalisation de tests de détection d’os, les faux positifs doivent toujours être inclus. Si les résultats de détection sont excellents, mais que le taux de faux positifs est de 30 %, la machine est inutile, car trop de retraitement inutiles doivent être effectués.
 

RÉDUCTION DU TRAVAIL

Bone detection

Un SensorX à deux voies travaillant au maximum de sa capacité traite 240 morceaux de viande par minute. Supposons que le taux de détection d’os est de 5 % et que le taux de faux positifs est de 6 %. Cela signifie que 26 morceaux de viande par minute sont rejetés. Un opérateur moyen pouvant inspecter 10 morceaux par minute pour les os, il en faudrait trois pour que la production continue de fonctionner.

Si vous parvenez à réduire le taux de taux positifs à 3 %, cela signifie 19 morceaux par minute, soit deux inspecteurs seulement. Ainsi, les effets du nouveau logiciel SensorX sur la réduction du travail sont immédiatement visibles.

Même plus en aval dans le process, jusqu’aux clients du transformateur, le SensorX permet de réduire le travail.

Brad Knipfel, chef d’exploitation à Cargill à London, dans l’Ontario, au Canada : « Les clients auxquels nous fournissions autrefois des produits passés aux rayons X et non passés aux rayons X ne veulent plus de ces derniers. Les produits passés aux rayons X leur permettent de réduire le travail. » 

Les améliorations constantes d’applications logicielles toujours plus nouvelles et intelligentes continuent de renforcer la position du SensorX de Marel comme leader du marché.